Les Sourds et la souffrance au travail

Episode 1 : La souffrance au travail : une réalité chronique pour les personnes sourdes.

Lorsqu’on a l’occasion de discuter avec des personnes sourdes (en particulier en langue des signes française), le sujet de la souffrance au travail revient de façon récurrente et systématique.

Certains vont même souvent plutôt la qualifier de discrimination professionnelle tant elle se répète, sous les mêmes formes, d’une entreprise à une autre : sentiment d’isolement, extrême fatigue due à la concentration engagée pour comprendre, communication insuffisante, manque d’informations, participation impossible aux réunions ou à la vie sociale de l’entreprise, évolution professionnelle limitée etc…

A l’heure où les entreprises s’engagent dans des démarches RSE pour tous leurs salariés, les collaborateurs sourds restent souvent oubliés des programmes de prévention alors que leur souffrance au travail est intrinsèquement induite par leur surdité et leurs relations de communication aux autres (collègues, managers).

Pour PEPSA3, cette discrimination ressentie fortement par les personnes sourdes relève essentiellement de la méconnaissance de la surdité par la majorité entendante et de la spécificité de ce handicap : la surdité est un handicap qui se partage (voir la page (https://pepsa3.com/a-propos/accessibilite-adaptations-de-poste/) et donc nécessite une implication humaine éclairée dans la relation de communication sur la durée.

L’expérience PEPSA3 a montré que, souvent, l’adaptation de poste pour la personne sourde n’a pas été pensée en amont, s’avère insuffisante ou inadaptée, se trouve parfois refusée malgré les demandes réitérées de la personne sourde et ne contient pas la dimension humaine.

Contrairement à d’autres handicaps, l’accessibilité pour les personnes sourdes ne peut pas se limiter à une solution technique acquise ponctuellement, (commandée, achetée et installée une bonne fois pour toutes). Il faut la penser dans la durée et dans le quotidien avec chaque interlocuteur de la personne sourde.

Le rapport de l’INPES* d’avril 2012 sur ce sujet de la souffrance au travail conclut : « Changer le regard social, sensibiliser les professionnels de santé et la population à la surdité et à ses conséquences afin que chacun adapte son comportement est un prérequis ».

Prochain article sur ce blog : « Episode 2 : comment détecter la souffrance au travail des collaborateurs sourds »

N’hésitez pas à poster vos commentaires et vos expériences à partager sur ce blog !

*rapport INPES disponible sur http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1399.pdf

extrait :solitude

« Pour les personnes interrogées, le fait de ne pas comprendre les autres et les formes de discriminations subies génèrent des sentiments de frustration, d’isolement, de honte, de colère (souvent réprimée), de tristesse, une mauvaise estime de soi… entraînant de l’anxiété, de l’angoisse, des dépressions et leurs traductions somatiques (troubles du sommeil, problèmes cardiaques…). Les efforts d’adaptation et de concentration pour essayer de comprendre sont constants et provoquent une tension nerveuse et une grande fatigue. »