Assertivité sourde

Quand les sourds ont du mal à se faire entendre…

Après l’été, la rentrée est propice à de nouvelles idées : et justement, concernant mon sujet de prédilection, il ne faut surtout pas rater les :

logo-assises-300x211«  1ères Assises Nationales de l’Inclusion Professionnelle et de la Diversité – Sourds et Entendants au Travail »

RH, managers et collègues de personnes sourdes, missions handicap : venez nombreux !  les 6, 7 et 8 octobre 2016, à Paris : l’inscription est gratuite et on y parlera de tout ce qui entrave l’insertion professionnelle des sourds. Toutes les informations sur : http://www.fnsf.org/1eres-assises-nationales/

On y parlera d’accessibilité, de solutions concrètes, des professionnels qui peuvent vous accompagner, de vos doutes, de vos questionnements face aux collaborateurs sourds et malentendants.

Et pour les personnes sourdes, PEPSA3 y parlera aussi d’ « assertivité sourde ».

Mais qu’est ce que c’est ?

Pour mémoire, dans le feuilleton de l’intégration professionnelle des personnes sourdes on a eu :

Episode 1 : La souffrance au travail : une réalité chronique pour les personnes sourdes. https://pepsa3.com/2016/02/

Episode 2 : pourquoi cette souffrance au travail des collaborateurs sourds ou malentendants est si rarement détectée par les RH    https://pepsa3.com/2016/03/

Episode 3 : assertivité sourde : comment les sourds peuvent-ils agir sur leur mal être professionnel et leur accessibilité ?

L’assertivité est un concept qui est, depuis longtemps, inclus dans les formations en développement personnel pour les salariés entendants. Elle se définit par l’affirmation de soi et la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans susciter l’hostilité de son environnement.

L’assertivité sourde découle du même concept mais en tenant compte de l’impact de la surdité sur la vie professionnelle ; elle doit aboutir à savoir parler de sa surdité pour demander de façon positive l’accessibilité qui conduit à l’égalité des chances.

Ce travail d’assertivité passe par plusieurs étapes :

  • S’accepter comme personne sourde surtout pour ceux qui restent dans le déni de leur handicap et se veulent « comme les autres » dans la crainte de « se faire remarquer ».
  • Comprendre le regard que les autres (entendants) portent sur la surdité et en particulier savoir détecter les préjugés très inconsciemment ancrés dans l’imaginaire collectif
  • Savoir analyser ses vrais besoins en accessibilité en fonction des situations de communication : connaitre tous les outils disponibles (techniques, prestataires, tarifs) et savoir les optimiser. Connaitre aussi les modes de financement de ces outils ou à défaut les experts en accessibilité pour convaincre son RH ou son manager.
  • Apprendre à parler de sa surdité de façon positive et convaincante en se mettant à la portée de son interlocuteur (qui n’y connait en général pas grand-chose…)
  • Faire partager son handicap c’est-à-dire l’effort de communication et ne pas tout compenser tout seul (sinon, risque de blocage et de burn-out)
  • Connaitre et valoriser ses points forts
  • Apprendre à dire non de façon acceptable pour les entendants afin de gérer la fatigue induite par l’effort de compréhension que suppose la surdité au quotidien

Tout ceci est bien difficile à réaliser tout seul, d’autant plus que beaucoup de personnes sourdes ont du mal à prendre du recul sur leur surdité ou à comprendre comment les entendants pensent et réagissent face à la surdité.

C’est pourquoi PEPSA3 a développé des modules ASSERTIVITE SOURDE : coaching individuel ou formation en groupe (de langue commune soit LSF soit français oral/écrit) https://pepsa3.com/a-propos/vos-besoins-nos-reponses/