Assertivité sourde

Quand les sourds ont du mal à se faire entendre…

Lorsqu’on a l’occasion de discuter avec des personnes sourdes (en particulier en langue des signes française), le sujet de la souffrance au travail revient de façon récurrente et systématique.

Certains vont même souvent plutôt la qualifier de discrimination professionnelle tant elle se répète, sous les mêmes formes, d’une entreprise à une autre : sentiment d’isolement, extrême fatigue due à la concentration engagée pour comprendre, communication insuffisante, manque d’informations, participation impossible aux réunions ou à la vie sociale de l’entreprise, évolution professionnelle limitée etc…

Quelles solutions apporter à ce constat ?

L’assertivité est un concept qui est, depuis longtemps, inclus dans les formations en développement personnel pour les salariés entendants. Elle se définit par l’affirmation de soi et la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans susciter l’hostilité de son environnement.

L’assertivité sourde découle du même concept mais en tenant compte de l’impact de la surdité sur la vie professionnelle ; elle doit aboutir à savoir parler de sa surdité pour demander de façon positive l’accessibilité qui conduit à l’égalité des chances.

Ce travail d’assertivité passe par plusieurs étapes :

  • S’accepter comme personne sourde surtout pour ceux qui restent dans le déni de leur handicap et se veulent « comme les autres » dans la crainte de « se faire remarquer ».
  • Comprendre le regard que les autres (entendants) portent sur la surdité et en particulier savoir détecter les préjugés très inconsciemment ancrés dans l’imaginaire collectif
  • Savoir analyser ses vrais besoins en accessibilité en fonction des situations de communication : connaitre tous les outils disponibles (techniques, prestataires, tarifs) et savoir les optimiser. Connaitre aussi les modes de financement de ces outils ou à défaut les experts en accessibilité pour convaincre son RH ou son manager.
  • Apprendre à parler de sa surdité de façon positive et convaincante en se mettant à la portée de son interlocuteur (qui n’y connait en général pas grand-chose…)
  • Faire partager son handicap c’est-à-dire l’effort de communication et ne pas tout compenser tout seul (sinon, risque de blocage et de burn-out)
  • Connaitre et valoriser ses points forts
  • Apprendre à dire non de façon acceptable pour les entendants afin de gérer la fatigue induite par l’effort de compréhension que suppose la surdité au quotidien

Tout ceci est bien difficile à réaliser tout seul, d’autant plus que beaucoup de personnes sourdes ont du mal à prendre du recul sur leur surdité ou à comprendre comment les entendants pensent et réagissent face à la surdité.

C’est pourquoi PEPSA3 a développé des modules ASSERTIVITE SOURDE : coaching individuel ou formation en groupe (de langue commune soit LSF soit français oral/écrit)

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s