Les assises de l’Inclusion Professionnelle…

Ce que je n’ai pas eu le temps de dire…..

assiseLa «Journée de l’Accessibilité et de l’Assertivité », le jeudi 6 octobre 2016 à l’EHESS a été très riche et très dense en idées, échanges, propositions… dans les 10 minutes qui m’ont été allouées durant la table ronde  « Les appuis de cette gestion de la diversité : acteurs, espaces, démarches. », je n’ai pas eu le temps de préciser tout ce que j’avais envie de dire.

J’en propose donc une synthèse sur ce blog (les petites notes en vert renvoient à de plus amples informations en fin d’article)

Le projet PEPSA3 est né en 2009 de mon expérience professionnelle atypique : après un diplôme ESCP et une expérience de 18 ans sur des postes de management dans les métiers de l’audit, du contrôle de gestion puis de la direction financière, j’ai repris mes études en 2006 pour devenir Interprète Français/ LSF (langue des signes française) en 2008. (1)

Quand j’ai commencé ce métier d’interprète, de par mon expérience passée, on m’a beaucoup confié des missions d’interprétation en entreprise et c’est à ce moment-là que j’ai compris l’infinie souffrance des sourds au travail : en effet, les sourds se confient souvent aux interprètes dans les moments qui précèdent ou qui suivent l’action d’interprétation parce que ce sont les seules personnes avec qui ils peuvent parler en LSF dans un quotidien rarement accessible dans cette langue. Ils se confient à nous aussi parce qu’ils savent qu’on comprend non seulement leur langue mais aussi leur culture et leur histoire. De cette souffrance que les sourds partagent, les interprètes professionnels ne peuvent rien faire car ils sont astreints à une déontologie stricte : Neutralité (on n’intervient jamais pour donner son avis), Fidélité (on ne traduit que ce qu’on voit ou entend, rien de plus, rien de moins) et Secret Professionnel (on ne parle pas de ce qu’on a été amené à traduire) (2), déontologie absolument nécessaire pour garantir la confiance dans l’interprète de la part des sourds et des entendants.

Face à cette souffrance exprimée, je me suis rendu compte qu’elle demeure invisible aux entendants (manager, RH, collègues) car les sourds n’osent jamais en parler ou le font de telle sorte qu’elle n’est pas comprise.

J’ai créé PEPSA3 en me fixant cette mission : éradiquer la souffrance des sourds au travail…. bien vaste objectif ! Ou du moins, agir partout où cela est possible pour que cette souffrance des sourds soit connue, prise en compte et allégée.

L’expérience accumulée depuis 2009 m’a conduit à analyser et à essayer de structurer les causes de cette souffrance des sourds au travail. Je les classerais en trois familles.

A) Accessibilité : inexistante, insuffisante ou mal adaptée

Un nombre très significatif de personnes sourdes n’a aucune accessibilité à son poste de travail : ni interprète, ni transcription ; ces personnes sourdes s’épuisent alors à compenser la surdité seules dans un grand isolement et une débauche d’énergie.

D’autres bénéficient d’une accessibilité insuffisante : par exemple : un interprète en langue des signes une fois par an, pour l’évaluation annuelle et absolument personne pour les réunions qui s’échelonnent toute l’année.

D’autres enfin ont une accessibilité inadaptée. C’est le cas fréquent des entreprises qui se satisfont de prendre un abonnement de centre relai à leur collaborateur sourd sans se rendre compte que cet outil ne fonctionne pas ou pas bien pour les réunions, les entretiens à forte charge émotionnelle, les informations informelles etc…

Pour qu’un dispositif d’accessibilité fonctionne de façon pérenne et efficace, il faut qu’il soit pensé sur mesure.(3)

B)  Ignorance des interlocuteurs entendants

Il est très difficile pour des collègues, managers ou RH entendants d’appréhender la surdité et ses conséquences dans le milieu professionnel de par la diversité des profils de personnes sourdes et la difficulté à comprendre les conséquences d’une communication dégradée  (4).

La surdité étant un handicap de communication donc un handicap qui se partage (5), la sensibilisation des équipes à la surdité est un élément fondamental dans l’adaptation de poste.

Pour être efficace et apporter des solutions concrètes de communication sourd/entendant au quotidien, cette sensibilisation doit être pensée sur mesure.

En effet, si les sensibilisations généralistes peuvent apporter une culture générale intéressante à un public qui n’a pas spécialement de contact avec les sourds, elles sont inopérantes pour faciliter une relation harmonieuse entre une personne sourde précise, sur un poste de travail particulier dans une équipe précise.

Quelle aberration de parler de l’abbé de l’épée ou du congrès de Milan à des entendants qui accueillent un sourd oraliste dans leur équipe ; quelle ineptie de parler des prothèses auditives à une équipe qui accueille un sourd non appareillé etc…

C) Assertivité sourde à consolider

Enfin, l’expérience montre que les personnes sourdes sont souvent démunies face à leur souffrance au travail, ne sachant ni à qui s’adresser, ni comment faire. Elles ont du mal à faire la part des choses dans leur ressenti de souffrance entre ce qui est inhérent au travail et ce qui est généré par la surdité.

Elles ont du mal à analyser leur besoins de communication en fonction de leurs situation professionnelle, elles ne connaissent pas bien tous les moyens d’accessibilité qu’on peut mettre en œuvre ni leur financement.

Elles n’ont pas accès aux codes sociaux des entreprises pour exprimer leur mal être et leurs demandes à leur manager.

Bref… elles ne sont pas assez assertives mais ce n’est pas facile de le devenir !

L’assertivité sourde était le grand sujet de cette première journée des assises et  le sujet de prédilection de PEPSA3 voir :

https://pepsa3.com/assertivite-sourde-une-des-cles-du-succes-pour-pepsa3/

Plus d’informations sur :

1- Origine du projet PEPSA3: https://pepsa3.com/a-propos/qui-sommes-nous/

2- Déontologie des interprètes: Code AFILS http://www.afils.fr/code-ethique/

3- Quand le sur mesure garantit le succès de l’intégration professionnelle: https://pepsa3.com/2016/04/08/comment-reussir-une-adaptation-de-poste/

4-Diversité de la surdité : https://pepsa3.com/a-propos/sourds-et-malentendants/

5- Un handicap qui se partage : https://pepsa3.com/a-propos/accessibilite-adaptations-de-poste/